cleversoft group GmbH+49(0)89 288 51110
Open a Support Ticket Support
S'abonner à notre newsletter
cleversoft navcleversoft nav
contact cleversoft
S'abonner à notre newsletter

L'achèvement récent du tout premier rapport IFRS 17 pour l'exercice 2023 sur le marché européen de l'assurance constitue une étape importante dans l'adoption de la nouvelle norme de reporting.   


Découvrons ensemble comment nous pouvons aider votre entreprise.


Les solutions professionnelles de cleversoft vous ouvrent l’accès à un nouveau monde d’efficacité.

Contactez nous

Découvrons ensemble comment nous pouvons aider votre entreprise.


Les solutions professionnelles de cleversoft vous ouvrent l’accès à un nouveau monde d’efficacité.

Contactez nous

L’achèvement récent du tout premier rapport IFRS 17 pour l’exercice 2023 sur le marché européen de l’assurance constitue une étape importante dans l’adoption de la nouvelle norme de reporting.   

Malgré les défis associés à cette transition, de nombreux rapports ont été déposés avec succès. Nous sommes heureux de constater la mise en œuvre réussie de la norme parmi nos clients.  

S’appuyant sur ces premiers progrès, l’Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (EIOPA) a publié un rapport complet comparant les cadres IFRS 17 et Solvabilité II, soulignant les différences et les similitudes. Le rapport complet est disponible sur le site web de l’AEAPP.   

Voici les messages clés extraits du rapport par cleversoft :  

 

1.Provisions :  

Les provisions Solvabilité II pour les compagnies d’assurance-vie étaient, en moyenne, 2,5 % plus élevées que les réserves IFRS 17  (hors CSM). En revanche, pour les entreprises non-vie, les provisions IFRS 17 étaient en moyenne supérieures de 9,5 %.  

Les principales divergences identifiées par l’EIOPA sont les suivantes :  

2.Analyse des flux de trésorerie :  

Les estimations des flux de trésorerie sous les deux régimes sont restées étroitement alignées. La principale différence provient de la manière dont les dépenses sont réparties. La norme IFRS 17 tend à montrer des dépenses déclarées plus faibles car elle n’inclut pas les coûts indirects dans le passif.  

3.Taux d’actualisation :  

42 % des participants à l’enquête ont indiqué qu’ils utilisaient des taux d’actualisation similaires pour les deux cadres. Un pourcentage important (75 %) s’est appuyé sur le taux sans risque de l’EIOPA pour calculer les taux d’actualisation de l’IFRS 17, ce qui montre un niveau élevé de dépendance à l’égard des critères de référence de Solvabilité II.  

4.Ajustement du risque :  

Par rapport à la marge de risque de Solvabilité II, les ajustements de risque de l’IFRS 17 ont tendance à être plus faibles. Le niveau de confiance pour les ajustements de risque de l’IFRS 17 se situe généralement entre 75 % et 85 %, car l’IFRS 17 permet généralement une plus grande flexibilité et une approche fondée sur des principes.  

5.Limites du contrat :  

L’IFRS 17 considère les limites du contrat sur la base de l’ensemble du contrat, et non pas seulement des risques individuels. Cela peut conduire à des limites de contrat plus longues, en particulier lorsque des avenants en unités de compte sont inclus. En conséquence, des bénéfices futurs plus élevés peuvent être comptabilisés.

 

Pour plus d’informations sur nos services IFRS 17, veuillez consulter notre site web.

Vous pouvez également nous envoyer un message via le formulaire de contact de notre site web. Nos experts se feront un plaisir de répondre à vos questions.