cleversoft group GmbH+49(0)89 288 51110
Open a Support Ticket Support
S'abonner à notre newsletter
cleversoft navcleversoft nav
contact cleversoft
S'abonner à notre newsletter

Récemment, l'ABE a publié les résultats de son évaluation des approches des autorités compétentes en matière de surveillance des banques dans le domaine de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Nous avons terminé le travail initial d'élaboration d'un résumé des conclusions pertinentes. Lisez le résumé ou répondez à ce courriel pour en savoir plus sur ces conclusions.


Découvrons ensemble comment nous pouvons aider votre entreprise.


Les solutions professionnelles de cleversoft vous ouvrent l’accès à un nouveau monde d’efficacité.

Contactez-nous

Découvrons ensemble comment nous pouvons aider votre entreprise.


Les solutions professionnelles de cleversoft vous ouvrent l’accès à un nouveau monde d’efficacité.

Contactez-nous

L’ABE vient de publier les résultats de son évaluation des approches des autorités compétentes en matière de surveillance de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme dans leurs secteurs bancaires respectifs.

Depuis que l’ABE a commencé ces examens en 2019 et renforcé ses orientations en matière de LBC/FT, des réformes significatives visant à améliorer la surveillance de la LBC/FT ont été adoptées par les superviseurs nationaux. Toutefois, l’ABE a constaté que des défis importants subsistent dans des domaines importants tels que l’identification et l’évaluation des risques de LBC/FT.

Nous avons le plaisir de résumer les différents points ci-dessous.

Résultats généraux :

En ce qui concerne les défis et les lacunes, l’ABE souligne les points clés suivants :

Comme ces points ont entravé la mise en œuvre d’une approche efficace de la surveillance de la LBC/FT fondée sur le risque, l’ABE a recommandé aux autorités compétentes de

  1. au niveau national, continuer à travailler avec les différentes autorités nationales, telles que la CRF, les services répressifs, les autorités fiscales et, le cas échéant, le procureur général ; et
  2. au niveau international, mettre en place des stratégies de coopération internationale en matière de surveillance afin de s’engager de manière proactive et réactive avec les autorités compétentes de l’UE et des pays tiers.

Dans l’ensemble, malgré ces difficultés, l’ABE a constaté que la plupart des autorités compétentes étaient sur la bonne voie et s’engageaient à renforcer leur approche de la surveillance en matière de LBC/FT.

Notre veille réglementaire suit de près les efforts de l’ABE à cet égard, ainsi que la mise en œuvre de lignes directrices formalisées. Aucune modification directe de nos services n’ est nécessaire pour le moment.

Les directives pourraient toutefois déclencher de nouvelles réglementations, des réglementations révisées et/ou des besoins en matière de rapports. Nous vous tiendrons informés de tout changement à cet égard et de la manière dont cela peut affecter nos services.

Ces efforts étant en cours, l’ABE ne fournit aucune date limite ou date spécifique pour les actions à venir, qu’elles soient liées ou non à ce qui précède.

You may also like